Accueil

SOMMAIRE

Biographie  Remerciements

REFERENCES

 

English  Text

 

 

" Vous n' avez rien,  c' est la tête..."

 

La découverte du Viagra est une des plus éclatantes du vingtième siècle parce qu' elle modifie le plus fondamental, le plus important, le plus essentiel : la philosophie.  Depuis des millénaires, ceux qui ont la charge d' enseigner les futurs médecins  leur inculquent : " si vous ne comprenez pas, si vous êtes incapables de poser un diagnostic, dites : c'est la tête. "

Ainsi,  en matière de sexualité, jusqu'à la découverte de la molécule Sildenafil et de ses voisines, on enseignait, en levant les yeux au ciel pour invoquer Hippocrate et Galien, que 5 %  des impuissances sont dues à la détérioration des artères par le diabète et  95 % sont psychologiques.

- " Vous n'avez rien, c' est la tête ".

Mais voilà qu'on procure à l' usine humaine une molécule qui faisait défaut, une espèce de boulon manquant ou rouillé dans une des innombrables machines, et l' impuissance disparaît, sauf chez les diabétiques.

C' était le corps, pas la tête.

 

Que pensez-vous qu'il arriva ?  Que les détenteurs du pouvoir médical ont changé de philosophie ? Evidemment non.  Avant même d' avoir expérimenté, observé et jugé honnêtement, ils se sont précipités pour expliquer que la molécule n'agit qu' avec la permission du cortex cérébral car, dans la religion freudienne imposée, il est dit que le cortex cérébral commande au cerveau ancien qui est  le siège des émotions et des automatismes innés.  Donc le Viagra doit obligatoirement agir sur le cerveau.

Or, c'est faux.  Ces molécules augmentent les possibilités physiques et donc le désir qui s' élabore dans le cerveau ancien, avant tout contrôle par le cerveau nouveau.

On voit par là  qu ' on touche le fond de l' absurdité du prophète quand il proclame que le cortex cerébral peut modifier l' imprégnation héréditaire inscrite dans chacune du  milliard de cellules qui constituent l' être humain.

Mais qu'importe.  L 'essentiel pour les thaumaturges installés  c'est de sauvegarder la primauté du " mental ",  du " libre arbitre ", du " péché " qui forment le trépied de leur pouvoir et aussi, bien sûr, les pépites d' or de cette mine inépuisable.

 

 

OPINIONS

Les adénomectomies prostatiques

Le pouvoir médical

Si, moi, urologue, j'ai un cancer de prostate